Hédoniste Club : interview cravatée

By dimanche, avril 3, 2016 Permalink 3

HEDONISME, n.m : Système philosophique qui fait du plaisir le but de la vie.

HEDONISTE CLUB fait des cravates et les fait bien. Et si l’on prend l’angle du plaisir comme en semble indiquer le nom, alors il est multiple : le toucher plaisant de la soie d’Italie, la sensualité classique des motifs envoûtants, le relief intéressant du tricot de soie, le charme d’un nœud de cravate bien fait, le regard coquin d’un tiers qui vous contemple.

La marque fait faire, à la main, ses cravates en Italie. Et c’est pas juste un folklore qui nous serait dicté par les dernières tendances marketing, c’est une volonté réelle, cohérente, qui s’inscrit dans une réflexion autour du produit et surtout, de veiller à ne pas se foutre de son client. Moi ça me botte tout ça. Je sais pas vous, mais je préfère mettre deux trois deniers de plus dans un produit qui est fatto a mano par des mains habituées au beau travail ou plutôt, au travail du beau.

Hedoniste Club à la main

Hedoniste Club à la main

Après, quand je dis « pour quelques deniers de plus », c’est presque pas vrai car, grâce à un habile business model fait de contacts et de diminution des intermédiaires, les produits HC se situent entre 60€ et 80€.

En voici justement :

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.13.32 Capture d’écran 2016-04-03 à 17.13.48 s672583030473999532_p18_i1_w640

Interview du plaisir

Arthur avait choisi un bar tout contre le Jardin du Luxembourg. J’arrivai avec dix minutes de retard, me frayant un chemin dans l’hiver presque mort. J’ai jeté sur le sol le cadavre déjà froid de ma Dunhill light et je suis entré. Je l’ai reconnu tout de suite car il portait une belle cravate, qu’il était le seul à guetter mon arrivée et qu’aussi, il était dans le passage.

On s’est serrés la main, comme font les gens qui se rencontrent pour la première fois, on a tenté de se vouvoyer mais on n’a pas réussi bien longtemps. Et puis rapidement (je commandais un café et lui un verre de Chardonnay) on est passés aux choses sérieuses :

JIM : Pourquoi la notion de club est-elle importante pour toi ?

ARTHUR : La notion de Club est fondamentale chez Hédoniste Club car une de nos ambitions est de créer un mouvement Hédoniste avec un véritable esprit de groupe, d’appartenance à un Club.

Le Club permet de réunir les Hédonistes autour d’évènements comme par exemple des soirées privées.

Le Club est un tout, c’est un groupe, un mouvement, un Esprit : c’est ça Hédoniste Club, des hommes et des femmes qui ont ce même esprit de plaisir et de liberté.

Là, on a digressé vingt bonnes minutes sur les hauts lieux de la fête parisienne. On s’est mis d’accord sur quelques-uns d’entre eux et on a poursuivi.

JIM : Revenons à la notion d’Hédonisme, liée à celle de Club, pour ta marque : qu’est-ce qu’être un hédoniste, aujourd’hui ?

ARTHUR : Aujourd’hui, être hédoniste c’est faire ce que l’on aime, être libre, n’avoir comme seule ambition d’être heureux. Confucius a dit « On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu’on en n’a qu’une ». Je pense que les Hédonistes vivent leur deuxième vie. (Sourire admiratif)

La Liberté est si essentielle aujourd’hui que l’hédonisme est selon moi la meilleure définition de la liberté.

La notion d’hédonisme peut se rattacher à celle de liberté et de passion, c’est vivre en faisant ce que l’on désire de la manière la plus libre possible.

Je pense que chaque personne doit être fière et heureuse de ce qu’elle fait.

Nous, chez Hédoniste Club, nous sommes fiers et heureux de proposer les cravates ayant la meilleure qualité possible. C’est ça notre fierté, proposer des cravates uniques.

JIM : Et alors, pourquoi la cravate ?

ARTHUR : Tout d’abord, je dois avouer que j’ai toujours eu envie de créer une marque de mode. J’ai décidé de créer une marque avec des valeurs et une image forte : Hédoniste Club est né.

La cravate s’est présentée à moi tout naturellement. Je porte depuis adolescent des cravates et je m’intéresse à la mode, italienne en particulier car elle est intemporelle, elle réunit élégance et savoir-faire, deux choses qui ne se démodent pas au fil des jours.

En plus d’une image de marque, j’ai voulu un produit unique, qui allie savoir-faire artisanal et qualité de tissus. La cravate est le lien parfait entre le savoir-faire et la qualité. La cravate prouve tout de suite que le fait-main est inégalable.

Capture d’écran 2016-04-03 à 17.30.32

La cravate ne triche pas, elle révèle tout de suite si la qualité est au rendez-vous, au niveau des couleurs de tissus comme de la finesse des coutures.

Le savoir-faire, nous l’avons grâce aux cinq artisans-couturiers qui travaillent au sein de notre manufacture de Milan avec la passion et l’amour de leur métier. Sans eux, nous ne pourrions pas proposer une qualité de confection aussi exceptionnelle.

La qualité, nous l’avons avec la soie italienne qui est unique au monde. Celle que nous avons est sincèrement fantastique.

Pour cela, nous sillonnons l’Italie à la recherche des meilleures soieries. Nous les sélectionnons selon des critères précis. Nous voulons que la soie soit la plus fine possible, avec des couleurs uniques et une confection exclusivement artisanale.

Grâce à cela, nous sommes fiers d’être classés dans la catégorie « luxe », en terme de confection.

Au-delà de cela, nous voulons redonner envie aux hommes (et aux femmes) de porter une cravate. La cravate révèle un homme.

JIM : Et c’est même, d’après Oscar Wilde, le premier pas sérieux dans la vie d’un homme, de savoir la nouer. Parce que moi aussi, je peux citer des gens morts. (rires) Et si l’on s’intéresse maintenant au business : c‘est quoi la journée typique d’un entrepreneur ?

ARTHUR : Un entrepreneur doit avoir deux particularités essentielles : il doit être multi-fonction et il doit déjà être à l’étape d’après. C’est à la fois un visionnaire et un réalisateur.

Mon rôle est de fixer un cadre et de trancher quand il y a des avis différents au sein des équipes pour le bien de Hédoniste Club. Personnellement j’ai la chance d’avoir deux équipes dévouées : une à Milan et une à Paris.

L’équipe de Milan s’occupe de la confection des cravates au coeur de notre manufacture. Ils sont autonomes, nous nous parlons au moins trois fois par semaine par mail et par visioconférence afin de voir où en est l’avancée, si des nouveautés sont apparues, s’ils ont découvert une soierie qui corresponde à nos critères. Gianni, le responsable de la manufacture est sur place et veille à ce que tout soit fait dans les délais. Il travaille aussi au sein de la rédaction de GQ Italie ce qui lui permet d’avoir un avis aiguisé sur les tendances. Son avis m’est important.

L’équipe de Paris est celle avec laquelle je suis le plus. Ensemble, nous nous occupons de développer Hédoniste Club en France et à l’étranger.

J’essaie de les rendre les plus autonomes possible. L’équipe est constituée de cinq personnes.

L’esprit startup est vraiment ancré dans nos veines.

Chaque lundi, je donne les objectifs de la semaine et nous évoquons ensemble les choses à améliorer, à développer, les points positifs comme négatifs.

Au cours de la journée, je dois appeler et envoyer des mails aux ambassadeurs de Hédoniste Club qui ne sont pas sur Paris.

Je dois aussi répondre aux interrogations de mes équipes.

En général, nous faisons deux réunions par jour, cela permet de cadrer les équipes, de leur donner un cap. Plus personnellement, cela me permet d’avoir leur point de vue personnel sur la marque. Leur avis est important, je tiens à ce que chacun d’entre eux donne son point de vue sur les sujets abordés, sans langue de bois. Ils savent que je suis ouvert à tout et qu’ils peuvent ouvrir un débat quand ils le souhaitent pour faire avancer la marque. C’est essentiel pour moi que tout le monde soit intégré et adhère aux valeurs qui sont les nôtres : qualité, respect, liberté. L’esprit club n’est pas une image mais une réalité, y compris au showroom de notre marque.

C’est vraiment passionnant, en tant que jeune entrepreneur, j’apprends chaque jour grâce à mes équipes et aux personnes que je rencontre. Aucun jour ne ressemble à un autre : c’est ça une journée type d’entrepreneur. La journée type d’un entrepreneur n’existe pas.

JIM : Ok, bien vu. A présent, ma dernière question pour ouvrir un peu : que peut-on vous souhaiter pour l’année qui commence ?

ARTHUR : On peut nous souhaiter que l’esprit Hédoniste Club fasse de plus en plus d’adeptes.

Pour l’entreprise, l’ambition est toujours de recruter, nous sommes d’ailleurs ouvert à tout, on recrute…

On voudrait aussi faire une soirée privée dans un lieu exceptionnel avant juin avec tous les Hédonistes.

Ce qu’on peut nous souhaiter c’est d’avoir toujours ce même plaisir et ce même bonheur à développer une belle marque.

Enfin, si on ose rêver, ce qui serait génial serait d’avoir une boutique en France avant 2017. Pour cela, il faut du financement et de l’expérience, c’est pour cela que c’est extrêmement rare qu’une marque ouvre une boutique dès sa première année d’existence. Ce serait le rêve que l’on y arrive. On ose rêver.

Inspirations pour porter les cravates HC

Fabio Attanasio

Fabio Attanasio

b78221091d4b1017a1f36d5f3bb8152a 08d92d6d11c216d93b81ec3b3f585d8b

Derniers mots

On peut trouver Hédoniste Club sur leur boutique en ligne of course. Ainsi que sur Intagram @hedonisteclub. Et sur Facebook.

Allez, et porter vous bien !

Jim

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *