Comment s’habiller pour aller au stade ?

By jeudi, octobre 23, 2014 Permalink 2

Allez au stade, c’est se payer une tranche de virilité. Pour pas trop cher en plus. C’est un sanctuaire de masculinité qu’il ne faudrait pas partager avec sa moitié. Les suppliques du genre (voix suraiguë un peu stressante) « Je veux qu’on partage tout, tous nos secrets et toutes nos envies » ça va pour vos films préférés, quelques souvenirs d’enfance un peu honteux mais avouables, un dessert à deux cuillères en fin de repas et certains fantasmes sexuels (les plus politiquement corrects mais pas davantage).

Non vraiment, le stade, faut avoir une carte de membre. Et quand je dis « membre », je veux dire « membre ».

Faut pas se méprendre : il ne s’agit pas d’une sortie culturelle. Celui qui débarquerait en costume ferait fausse route. Pour le dire carrément, c’est un peu si un moine se pointait à l’office du soir avec des dreadlocks. Faut faire un effort. Pas tellement de place pour un excès de dandysme au stade, faut composer avec les données en présence : un vrai gentleman, c’est celui qui sait se fringuer en fonction du contexte. Je le dis et je le répète, comme dirait Laurent Blanc. Mais vous avez saisi, rien qu’avec l’image du moine en dreadlocks.

Et donc, comment s’habiller pour aller au stade, sans pour autant avoir l’air d’un hooligans sur le retour, ou d’un vieux plouc qui s’est un peu trop oublié à force de mater et de remater les ondes de choc viriles entre deux sportifs ? Voyez plutôt.

Les conseils pratiques

  1. Non, non, porter l’écharpe ou le maillot de l’équipe que vous supportez n’est pas une bonne idée : déjà parce que niveau élégance on repassera et ensuite parce que votre placement devrait suffire à vous distinguer des supporters de l’autre équipe (si ce n’est pas le cas, vos hurlements ponctuels).
  2. La tenue d’Adam de la viande soûle qui éructe et se trémousse dans les tribunes ne sied pas à grand monde. Même pas à eux.
  3. Non, le casque à bières n’est pas cool.
  4. Optez pour le layering : chaque couche de vêtement pourra être enlevée facilement car vous n’êtes pas à l’abri de faire, vous-même, un peu de sport.
  5. Choisissez des chaussures robustes. Si un type se déplaçant de rang en rang vous esquinte vos mocassins Berluti, très franchement, c’est bien fait pour vous.

Le look de Jim

Veste en tweed UNIVERSAL WORKS, Jean J.CREW, Chemise PERCIVAL MENSWEAR, Echarpe MAISON STANDARDS, Desert Boots CLARKS, Montre TIMEX, Gilet SUITSUPPLY

Veste en tweed UNIVERSAL WORKS, Jean J.CREW, Chemise PERCIVAL CLOTHING, Echarpe MAISON STANDARDS, Desert Boots CLARKS, Montre TIMEX, Gilet SUITSUPPLY

L’idée de cette tenue, c’est donc d’avoir un look passe-partout mais en mieux. Pour le jean, prenez votre préféré, celui qui a des trous par-ci par-là, qui s’est délavé au fil du temps. Le reste est choisi en privilégiant les matières robustes et selon la logique du layering.

Voilà

C’est un look à imiter pour vos week-ends à la campagne, ou même pour une virée en ville entre partenaires de crime. Un look à toute épreuve. Un look à faire les quatre cents coups. Et bon match hein !

Jim

2 Comments
  • RoSaCe
    janvier 6, 2015

    Merci pour cet article, qui répond à une question existentielle: oui, en virage il existe une troisième voie entre le total look hools et le costard cravate. Mon maigre retour d’expérience c’est quand même qu’à moins d’aller en présidentielle, la veste en tweed est un peu too much quand même.
    Pour ma part, je suis un gros plouc puisque je vais au stade en maillot. Et je suis assez contre la gentrification des tribunes: ca a quand même plus de gueule un public aux couleurs du club, avec des maillots, des écharpes, etc.

    • Jim
      janvier 13, 2015

      Bonjour RoSaCe,

      Je m’amuse justement à poser des questions qui ne sont pas existentielles, comme vous me le suggérez gentiment. Mais en matière d’habillement, existe-t-il des questions qui le soient vraiment ?

      De mon point de vue, le tweed n’est pas une matière noble mais davantage vouée à un usage plus simple et décontracté, d’où sa présence ici.

      Ensuite, j’avoue volontiers que la partie concernant les maillots est expéditive. Cet article, je l’ai écrit à destination d’une personne qui ne fréquente que rarement les stades, mais qui, quand elle y va se pose effectivement la question de sa tenue. Vous-même n’avez pas besoin de vous la poser puisque vous semblez être supporter d’une équipe et donc portez ses couleurs. Et je trouve que c’est très bien comme ça, que « ça a plus de gueule » un public aux couleurs de son équipe. Mais celui, comme moi, qui vient au stade par pur amour du sport, sans bannière, sans équipe, il se fringue comment ?

      Mais cet article, comme vous le voyez bien, n’est pas à prendre au pied de la lettre, parce que justement, en matière d’habillement, il n’y a pas de questions existentielles.

      À bientôt,
      Jim

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *