Cavalier Bleu : interview et shooting

By lundi, mai 19, 2014 Permalink 1

Mise en bouche :

Avec Cavalier Bleu, on est tout pile dans le classic with a twist. C’est-à-dire qu’on a affaire à des vêtements de base du vestiaire masculin (veste, costume, chemise et pantalon habillé), chouettement coupés, teintés d’une originalité discrète mais insidieuse.

En somme, porter une fringue de chez Cavalier Bleu, c’est assumer la rébellion douce d’une allure conventionnellement pas comme les autres. Je ne suis pas peu fier de cette dernière phrase. Je vais d’ailleurs m’en faire un tatouage.

Cavalier Bleu Le Vestiaire de Jim

Admirez l’empiècement de cuir sur l’épaule et le détail graphique à l’extérieur du col (relevé pour les besoins de la photo, mais c’est un détail que vous garderez comme un secret que seul vous connaîtrez…)

Mais n’est-ce pas, au juste, la définition du style ? (Cf : « En somme, porter une fringue de chez Cavalier Bleu, c’est assumer la rébellion douce d’une allure conventionnellement pas comme les autres. » Paf, je la replace, mine de rien.)

Pour George (Beau) Brummell par exemple, un homme n’est pas élégant si l’on se retourne à son passage. (Je nuance tout de même à la sauce contemporaine : l’élégance étant devenue accessoire pour bien des hommes, un bon blazer, un chino de couleur, des double monkstrap en daim marron et une belle chemise suffisent souvent à ce qu’on se retourne sur votre passage…)

Le fameux liseré bleu à la poitrine, marque de fabrique de Cavalier Bleu

Le fameux liseré bleu à la poitrine, marque de fabrique de Cavalier Bleu

Interview psychosomatique de Samy Thuillier et Damien Bettinelli :

JIM : Salut à vous deux ! Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par une question « coup de poing », histoire de bien vous mettre à l’aise : pourquoi avoir choisi de vous lancer sur un marché (ndlr : le textile – pour les cancres du fond de la classe) alors qu’on le dit en crise ? Faut-il être fou ou avoir foi en Dieu ?

SAMY : J’ai lancé cette marque par passion, car depuis que je suis enfant, on m’a toujours appris à apprécier les beaux vêtements, les belles matières et les bonnes finitions. J’ai toujours pensé qu’il existait une place pour une marque qui privilégie ces valeurs, avec un univers à part, quelle que soit la période.

DAMIEN : Aujourd’hui, beaucoup d’hommes ont adopté notre philosophie : ils préfèrent s’offrir une belle pièce qui dure, plutôt que d’en changer plusieurs fois au cours de la saison. C’est l’une des raisons pour laquelle notre approche plaît.

JIM : Pourquoi avoir choisi ce nom, CAVALIER BLEU, à la fois poétique et viril ?

SAMY & DAMIEN : Le nom de la maison est inspiré par un courant artistique développé par Kandinsky au début du 20ème siècle, lequel était un des précurseurs de l’art abstrait. Nous développons ainsi un univers orienté vers l’art urbain, que nous approfondissons peu à peu. Nous avons notamment réalisé une première collaboration avec le grapheur POES, sur une pièce en série limitée, en décembre dernier.

Et puis, nous nous inspirons également de Paris, qui pour nous est comme une folie douce. Elle vibre, elle oscille entre tradition et avant-garde.

L’homme parisien à est l’image de sa ville, libre et audacieux, chérissant les classiques comme l’audace de nouveaux codes. Sa virilité est sans détour, authentique, sans artifice, simplement naturelle. C’est le symbole de cet homme en mouvement qui anime également nos collections.

JIM : À quel(s) type(s) d’homme(s) s’adressent vos créations ? Est-ce que vous pouvez imaginer qu’un salaud multirécidiviste puisse porter votre marque ?

SAMY & DAMIEN : Les hommes qui nous suivent sont ceux qui souhaitent s’habiller de façon originale et qui estiment qu’il est possible de concilier audace créative et chic naturel dans leur vestiaire.

Ils sont plutôt jeunes, ils savent ce qu’ils aiment et ils sont sensibles aux détails sur une pièce. Ils préfèrent les belles pièces qui durent et vers lesquelles ils savent qu’ils peuvent revenir sans mal.

JIM : Est-ce que la mode, au sens des tendances, intervient dans votre travail ou bien est-ce que vous vous en fichez pas mal ?

SAMY & DAMIEN : La mode intervient évidemment dans notre travail. Nous aimons que de nouvelles influences viennent s’introduire chaque saison dans notre travail, c’est vraiment stimulant !

Nous faisons simplement en sorte que toutes nos pièces soient portables, qu’elles soient relativement intemporelles et qu’elles puissent se mélanger avec d’autres pièces du vestiaire de nos clients.

JIM : Un jour, les Forces Spéciales Britanniques (le FSB, comme chacun sait) débarquent dans vos bureaux. Leur mission : vous parachuter sur une île déserte ultra-sécurisée afin de vous protéger d’une bande d’extra-terrestres qui a pris votre marque en grippe : quelle est l’unique tenue que vous emportez ?

SAMY & DAMIEN : Aucune ! Plus sérieusement : notre Veste Ceracolla, une chemise blanche, un Sweat Cavalier, un chino Calico et une bonne paire de sneakers.

JIM : Quelles sont les angoisses d’un chef d’entreprise ?

SAMY & DAMIEN : Si nous pouvions les lister, cela voudrait dire qu’elles prennent le pas sur notre enthousiasme au quotidien. Et là, cela voudrait dire qu’il serait temps de penser à changer quelque chose chez nous.

JIM : Sur votre site, vous parlez d’expérience CAVALIER BLEU. Quelle est cette expérience que vous souhaitez faire vivre à vos clients ?

SAMY & DAMIEN : Tous nos vêtements sont conçus avec soin dans des ateliers d’expérience et nous développons un univers basé sur l’art urbain et le style parisien.

Nous faisons donc partager notre enthousiasme pour des pièces de qualité, nous échangeons avec nos clients sur chaque vêtement, chaque détail, nous expliquons les inspirations artistiques derrière chaque motif, et nous les conseillons sur la façon de porter ces créations.

C’est donc une expérience faite d’échange et de proximité, en sus d’une approche artistique que nous expliquons au moyen du message des artistes que nous mettons en avant, ou dont nous nous inspirons.

JIM : Cette expérience dont on parle, n’est-ce pas une nouvelle donnée dans le comportement de client ? Croyez-vous que les clients d’aujourd’hui réclament de plus en plus de vivre une expérience en achetant un produit ?

SAMY & DAMIEN : Evidemment, c’est fondamental. Néanmoins, au-delà de l’expérience, si le produit en lui-même n’est pas bon, elle n’est d’aucune utilité.

JIM : Dame blanche ou entrecôte saignante ?

SAMY & DAMIEN : Tarte au citron meringuée. Celle du « Loir dans la Théière », dans le Marais.

JIM : Qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?

SAMY & DAMIEN : Nous regardons la façon dont les hommes parisiens évoluent, quelles sont leurs nouvelles inspirations, leurs nouveaux goûts, leurs besoins, ce qu’ils veulent. Qu’il s’agisse de nos amis, de personnes que nous croisons dans les cafés, … Cela peut paraître un peu simple, mais ils sont notre inspiration.

JIM : Diriez-vous qu’il existe un style français au même titre qu’il en existe un anglais et italien par exemple ?

SAMY & DAMIEN : Evidemment. Le Français adore mélanger les styles, les inspirations et les époques. Il porte un bon basique avec une pièce plus osée. Un haut formel avec un jeans. Une belle chemise avec un sweatshirt. Ou bien il met un point d’honneur à se distinguer avec un détail.

Il y a chez nous ce chic naturel, insouciant, cette facilité à être élégant avec peu, qui n’existe qu’ici.

JIM : Ça fait déjà beaucoup de questions, ce sera donc la dernière : vous n’auriez pas un job pour moi ? si, avant de vous lancer, vous aviez vu dans votre boule de cristal les moindres écueils et événements que vous alliez rencontrer dans la création de votre marque, qu’auriez-vous fait différemment ?

SAMY & DAMIEN : Absolument rien ! Tout ce que nous avons vécu a forgé notre personnalité et notre caractère, les bons moments comme les plus difficiles. Et même si « l’expérience est un peigne que vous donne la vie quand vous êtes devenu chauve », il n’y a qu’une chose à retenir de tout cela : toujours apprendre de ses erreurs pour ne pas les reproduire.

Un grand merci à Samy et Damien pour leur gentillesse.

Shooting du Sweat « Cavalier »

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous présenter le sweat Cavalier Bleu car, égoïstement, je voulais porter une tenue casual chic, entre le je-m’en-foutisme et le en-fait-je-m’en-fous-pas-tant-que-ça-tisme. Habile.

Reflet artistique

Reflet artistique

Yoris Couégnoux Style Fashion Mode Cavalier Bleu Le Vestiaire de Jim

Yoris Couégnoux Fashion Style Mode Cavalier Bleu Le Vestiaire de Jim

Dans la narine Brad !

Dans la narine Brad !

Yoris Couégnoux Fashion Style Mode Cavalier Bleu Le Vestiaire de Jim

À propos de la taille du sweat :

Je n’ai ni la carrure d’un jockey, ni celle d’un lutteur grec, je fais un « M » assez rempli (surtout dernièrement ou j’ai fait quelques stages de cuisine chez ma grand-mère… « Gouteur Polyvalent« , c’est un peu mon poste officiel). J’ai choisi la taille « M » (comme d’habitude) pour ce sweat, sauf que j’aurais dû prendre la taille au-dessus pour plus de confort. Rien de dramatique cela dit.

Mais de toute façon, sur cette création, aucune couture ne marque la cassure de l’épaule et donc ce ne sera pas trop grave si vous prenez le sweat un poil trop grand.

Jim porte :

Parka – La Panoplie

Sweat – Cavalier Bleu

Chino – Farah Vintage

Mocassins – Menlook Label

Ceinture – Billy Belt

Montre – Daniel Wellington

Bracelet – When I was Seven7een

>>> E-shop de « Cavalier Bleu » <<<

 

Mes coups de <3 « Cavalier Bleu » (en plus du sweat bien entendu)

La cravate Dyptique en particulier et toutes les cravates de la marque (toutes de très bon goût)

La cravate Dyptique en particulier et toutes les cravates de la marque (toutes de très bon goût)

 

Voilà! Faites tourner : Jim est sur FACEBOOK, TWITTER, et INSTAGRAM.

Jim

 

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *