Bob Carpenter : interview, shooting, test

By mardi, mars 25, 2014 Permalink 0

ADN de la marque

Capture d’écran 2014-03-23 à 21.08.13

Philosophie

Bob Carpenter, (Robert Carpentier en français) c’est la promesse d’un pied-de-nez admirable et ludique au monde trop propret de l’entreprise. Séjour à la photocopieuse qui se finit en bataille de boules de papier recyclable, pauses café qui dérapent en gangbang concours de shooters caféinés et réunion à huis clos métamorphosé en soirée marshmallow au coin du feu, voilà un peu l’univers dans lequel Bob Carpenter baigne et nous invite.

La marque s’empare des codes corporate pour les digérer et les resservir bien plus goûteux qu’auparavant : exit les cols blancs, ils sont à présent à moitié colorés ou bien contrastés, exit les chemises uniformisées, elles sont dotés d’un plastron qu’on n’attend pas ou d’un liseré jaune vertical.

Bref, Bob Carpenter signe un combat déjà bien engagé – Bob a quatre ans – contre le train-train quotidien et fait de vous le nouveau pape du style, le Fred Astaire de votre service.

Interview de Charlotte Ronsseray, la créatrice

3 modèles de la collection P/E 2014 Bob Carpenter

3 modèles de la collection P/E 2014 Bob Carpenter

JIM : À voir votre logo on pourrait croire que vous êtes une marque de cartouches d’imprimante biodégradables ; alors deux questions : D’abord, qu’est-ce qui se cache derrière ce logo corporate au possible ? Ensuite, pourquoi vous exprimer par le biais de la chemise ?

CHARLOTTE : L’idée qui nous est venue au départ était de contourner les codes de mise en scène du monde de la mode classique et de jouer avec l’esthétique corporate. À commencer par le logo.

Le monde de l’entreprise ou certains univers très éloignés du milieu de la mode m’inspirent beaucoup. Et le concept Bob Carpenter est tout d’abord né de l’idée de casser les codes de la chemise classique. Cet élément du vestiaire masculin représente pour moi le symbole de la vie de bureau, que j’avais envie de ré-imaginer.

JIM : Il doit arriver des moments dans la vie d’un styliste où, en se couchant par exemple, élaborant toutes sortes de scenarii stylistiques dans sa tête, on ait une idée folle qui fasse bondir du lit pour aller forcer un stylo contre une feuille blanche. Avez-vous déjà dû brimer ces moments de création pure en faveur du plus raisonnable, de vêtement moins ambitieux, plus portables ?

CHARLOTTE : Je l’ai fait un peu au début forcément ; parce qu’on doute et qu’on a peur que ça ne plaise pas. Ensuite on gagne en confiance et on commence à s’exprimer librement. Et c’est à ce moment-là que les collections gagnent en cohérence et sincérité esthétique.

JIM : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

CHARLOTTE : L’homogénéité et l’uniformité vestimentaire propres à certains milieux, et tout particulièrement celui du monde de l’entreprise.

Campagne P/E 2014 Bob Carpenter

Campagne P/E 2014 Bob Carpenter

JIM : Pour vous, quelle était l’importance de proposer des créations mixtes ? Simple commodité ou philosophie de vie ?

CHARLOTTE : Je ne fais que de la mode homme car je la porte. C’est donc par pure philosophie de vie oui. J’aime bien les filles qui portent des vêtements d’homme, et l’inverse ne choque pas non plus.

JIM : Comment vous, Charlotte Ronsseray, aimez porter vos créations ? Et comment votre associé les porte-t-il ?

CHARLOTTE : Ajustée et boutonnée jusqu’en haut pour être habillée, un peu trop grande et à moitié ouverte pour bosser. Mon associé les porte toujours avec un jean simple qui permet de mettre en avant uniquement la chemise. Il a par ailleurs aussi cette drôle de tendance de toujours les porter dans le pantalon!

JIM : A-t-il été difficile de trouver des fournisseurs qui soient sur la même longueur d’onde que vous et qui aient le bon savoir-faire pour donner vie à vos idées ?

CHARLOTTE : Nous avons mis du temps à trouver nos fournisseurs, car c’est un des éléments clés de la réussite d’une marque. Aujourd’hui, notre fournisseur principal est un spécialiste de la chemise haut de gamme car il travaille exclusivement ce produit et depuis longtemps ce qui est un gage d’expertise et de qualité pour nos produits.

JIM : Quel est l’aspect de votre travail que vous trouvez le plus fascinant ?

CHARLOTTE : L’aspect multitâche du travail accompli au quotidien. Etre entrepreneur, c’est se transformer en boule à facettes.

JIM : Moi qui vis en province, je regrette bien souvent de ne pas avoir accès à bon nombre de marques plutôt confidentielles que j’affectionne (en dehors du e-commerce bien sûr) : la province est-elle, pour vous, un axe possible de développement ? L’ouverture de magasins physiques Bob Carpenter est-il dans vos projets ?

CHARLOTTE : Bien évidemment ! Nous découvrons d’ailleurs tous les jours des nouvelles boutiques étonnantes et intéressantes en province. Pour le moment nous sommes déjà distribués à Nantes (La Station) et Compiègne (l’Epicerie d’Art) et pensons bientôt ouvrir des corners dans des boutiques à Bordeaux, Marseille et Perpignan. Pour nous c’est un axe de développement très important et nous ne voulons pas le négliger, malheureusement étant tous les deux parisiens et basés à Paris, il est plus difficile de rentrer en contact avec ces boutiques qui sont sollicitées de toute part.

JIM : Pensez-vous avoir fait le tour de la chemise ?

CHARLOTTE : Absolument pas ! En revanche, nous pensons être arrivés à un bon niveau de maîtrise technique du produit, ce qui va nous donner le temps de développer une autre pièce.

JIM : Vous importe-t-il de connaître les tendances qui seront-celles de l’hiver prochain par exemple ? Les motifs, les couleurs ? Ou bien cela n’impacte-t-il que très peu votre travail ?

CHARLOTTE : Cela n’a pas d’impact, conscient en tout cas.

JIM : Après la chemise, j’imagine que vous avez envie de vous exprimer par le biais d’autres « supports ». Des cravates classiques with a twist ? Des blazers aux manches contrastées ?

CHARLOTTE : Vous n’êtes pas loin 🙂

JIM : Quels sont les grands travaux qui vous attendent ? Autrement dit, que peut-on vous souhaiter pour 2015 ?

CHARLOTTE : Agrandir l’équipe !

Un grand merci à Charlotte pour ses réponses 🙂

 

Shooting Bob Carpenter avec la chemise « Week-End »

sans titre-2

sans titre-5

 

Crédits Photo Yoris Couégnoux

 

sans titre-7

 

sans titre-9

 

sans titre-8

 

sans titre-11

 

sans titre-12

 

sans titre

Crédits Photo : Yoris Couégnoux

Jim porte :

Noeud Papillon – Colonel Moutarde

Chemise – Bob Carpenter

Blazer – Zara Man

Pochette – Mr Porter

Pantalon – COS

Sneakers – Adidas Stan Smith

Lunettes – Retrosuperfuture

Pour ne pas surcharger de motifs la tenue, j’ai choisi un accessoire et des basiques unis. Si vous voulez ajouter un noeud papillon à motif, il faut que celui-ci se démarque par des motifs plus gros, avec plus d’espace entre eux. Sinon, c’est l’illusion d’optique assurée et rupture d’anévrisme pour tout le monde !

J’ai également choisi, pour donner plus de caractère à la tenue, de jouer sur les matières : chemise en popeline de coton, noeud papillon en chambray et pantalon en laine.

Autopsie de la chemise « Week-End »

Packaging Bob Carpenter - Dossier

Packaging Bob Carpenter – Dossier

Chemise Week-End

Chemise Week-End

IMG_4691 IMG_4693

IMG_4696

1. Tout d’abord, ce qui frappe lorsqu’on empoigne la chemise pour la première fois, c’est la douceur du tissu. Et une fois jetée sur les épaules, ça se confirme. Bien agréable à porter, ça, y’a pas de doute. Il faut dire que c’est une popeline 100% coton en double retors (gage de bonne solidité et donc durabilité du tissu).

2. Au niveau de la coupe : pour moi qui fais du 39, ou 15 1/2 ou M en règle générale, le 40 s’est avéré impeccable. Les épaules tombent naturellement. La coupe est cintrée sans être moulante. Elle est suffisamment longue pour être rentrée confortablement dans un pantalon, sans venir chatouiller les genoux (comme chez Ralph Lauren par exemple).

3. Concernant les finitions, la chemise est bien léchée. Elle respire le travail bien fait : les points de coutures réguliers et rapprochés, les boutons bien solides et agréables au toucher…

Si j’avais un boulot, ce serait avec ce genre de chemise que j’irais chaque jour, frimer au bureau.

Eshop de la marque.

Liste des points de vente sur leur site !

 

Jim

facebook_logo_detail  twitter-bird-white-on-blue  248910_197_instagram_new_logo

0 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *